publicité
Publié le 25 Janvier 2024 à 20:27.

Ce commerçant de Saint-Nazaire quitte la ville car il ne peut plus se loger

Habitant d'un pavillon énergivore bientôt interdit à la location, le gérant de Team Floc va fermer boutique faute de trouver un logement abordable.

Ce commerçant de Saint-Nazaire quitte la ville car il ne peut plus se loger Sylvain Diot quitte la rue des Halles après 6 ans d'activité / © SaintNazaireNews.fr

Le vendredi 26 janvier au soir, l'atelier de personnalisation Team Floc de Sylvain Diot, installé depuis 6 ans rue des Halles, fermera définitivement ses portes. Ses carnets de commandes sont toujours bien remplis, mais le commerçant réside avec sa famille dans un pavillon de Prinquiau classé G au DPE (Diagnostic de Performance Énergétique). Son propriétaire le lui a annoncé, il n'y fera pas de travaux, comme la loi l'oblige à partir du 1er janvier 2025. Sylvain Diot et sa famille doivent partir. Avec des loyers qui leur sont devenus inaccessibles, ils sont aujourd'hui sans solution pour se reloger.

Poursuite de l'activité jusqu'au 14 juillet

Sylvain, sa conjointe, et ses enfants, ont jusqu'au 14 juillet pour trouver un nouveau logement. « Nous avons cherché à Saint-Nazaire et plus loin dans la région, c'est soit trop petit soit trop cher. Le 14 juillet, c'est déjà demain, nous n'en dormons plus de la nuit » explique-t-il. Il disposait à Prinquiau d'une habitation de taille suffisante pour sa famille, assortie d'un espace de stockage indispensable pour son activité. Impossible de retrouver l'équivalent que ce soit à Saint-Nazaire ou dans une autre commune plus éloignée. Impossible aussi de trouver un nouveau local commercial suffisamment grand pour pousuivre l'activité. « Si je compare à 6 ans auparavant, il y a eu un glissement de terrain et Saint-Nazaire est descendue à Monaco » parvient-il tout de même à plaisanter. Alors jusqu'à la fin de cet ultimatum, l'atelier s'installera chez lui à Prinquiau, histoire de réduire les charges. Un loyer et des factures d'électricité en moins, ce n'est pas anodin quand on ne peut pas se projeter.

Déménagement de l'activité à domicile jusqu'en juillet

Le commerçant n'a pas d'attache dans la région, et se dit prêt à partir s'il ne trouve pas de solution. « Nous poursuivons notre activité de personnalisation jusqu'en juillet depuis Prinquiau. En faisant des allers-retours pour les livraisons. Après cela, il faudra bien trouver autre chose » prévoit-il. Le gérant de Team Floc se dit d'autant plus désespéré que son activité de personnalisation fonctionne, sans compter les milliers de colis qui transitent chaque mois dans sa boutique et complètent son chiffre d'affaire. Avec 5239 colis Mondial Relay en novembre dernier, c'est le plus gros point relais de la ville.

Louer ou acheter, la même galère

« Nous en avons assez de la location » tempête le commerçant en se remémorant les 10 dernières années. Sylvain a déjà dû déménager son commerce de Trignac après une mise en vente, puis de Toutes Aides, quand son propriétaire refusait de faire des travaux dans leur logement jugé insalubre. « Dès qu'on montre les crocs, ils mettent en vente » continue-t-il. Alors il a bien envisagé l'option d'acheter sa maison, mais en tant que commerçant, c'est là aussi compliqué. « Il faut présenter les bilans. Les réponses des banques tardent, ou même ne viennent jamais » soupire-t-il. À court de solution, il se dit prêt à partir vivre en mobil-home dans un camping, le temps de travailler en interim et économiser « pour ensuite acheter cash dans quelques années ».

« Je ne suis pas le seul dans cette situation »

L'annonce de la fermeture a fait se délier les langues dans le quartier, et remonter les histoires de clients dans la même situation. Entre 2022 et 2023, Sylvain Diot témoigne qu'il a vu le moral des gens se dégrader de façon générale, même si dans son commerce, « le port du sourire est toujours obligatoire ». Une évolution qu'il impute à la hausse du coût de la vie, qui s'est répercutée pour la première fois cette année dans une légère baisse du volume des colis traités. « Quand on voit des gens qui bossent et vivent dans leur bagnole, ce n'est pas normal. On est encore jeunes, on va retomber sur nos pattes, mais tout le monde n'est pas comme nous » ajoute-t-il.

Team Floc poursuit son activité de personnalisation et peut être joint par email à teamfloc44@gmail.com.

Publicité Locale

Site web développé à Saint-Nazaire par

Presquileweb : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire