Comptage national des oiseaux de jardin les 27 & 28 janvier 2018

Belle idée pour mettre le nez dehors : pour la 6ème année consécutive, la LPO et le Muséum d'Histoire Naturelle attendent que vous comptiez les oiseaux de votre jardin.

Comptage national des oiseaux de jardin les 27 & 28 janvier 2018

​Fauvette, mésange, rouge-gorge… Connaissez-vous bien tous les amis à plumes qui se nichent dans vos arbustes ? La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Muséum d’Histoire Naturelle vous invitent tous à réserver 1h de votre temps ce week-end pour compter les oiseaux lors de cette 6ème édition de comptage national des oiseaux de jardin.

Comment participer ?

  • Choisir un jour de comptage, soit le samedi 27, soit le dimanche 28.
  • Trouver le lieu ! Un jardin privé est idéal, mais il est possible de participer dans un jardin public ou sur un balcon !
  • Observer et noter durant 1h tous les oiseaux qui visitent le jardin. Libre à chacun de choisir l’horaire qui lui convient le mieux.
  • Saisir ses observations sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins.

Pas besoin d’être un expert, l’Observatoire des jardins met à votre disposition sur son site des fiches pratiques de reconnaissance. Les précieuses informations recueillies permettront ensuite de faire un état des lieux des espèces locales.

Des espèces menacées

Ce comptage, effectué d’année en année est vital pour recenser précisément la présence des espèces nicheuses et leurs effectifs. L’alouette des champs, la linotte mélodieuse, le bouvreuil pivoine, le chardonneret élégant ou encore le Serin cini : toutes ces espèces sont particulièrement menacées et ont vu leur population dramatiquement décliner depuis 2008. “Cette initiative vise à établir un suivi des populations d’oiseaux de proximité afin d’évaluer leur état et préconiser des mesures de protection.” Le changement climatique et la régression des milieux humides sont parmi les nombreuses causes responsables de cette situation critique. Dans ce contexte, “le renforcement de l’action publique et la poursuite de la mobilisation des réseaux associatifs demeurent essentiels pour enrayer le déclin des espèces et écarter le risque devoir disparaître à l’avenir des oiseaux de notre territoire.”

Publié le 23/01/2018 à 16:15.