Guérande : quand l’éco-pâturage fait revivre le mouton d’Ouessant

La jeune entreprise Les Pâturages du Littoral entretient les espaces verts grâce à cette race ancienne de moutons qui a pourtant failli disparaître dans les années 50.

Depuis 1 an, Mathieu Sabin propose aux collectivités ou particuliers d’entretenir leurs espaces verts de façon écologique, avec des moutons d’Ouessant. Une méthode qui présente de nombreux avantages et participe à la préservation d’une espèce rustique en conservant son cycle naturel.

Le plus petit mouton du monde

C’est dans le parc arboré de la Clinique de la Brière a Guérande, que nous faisons connaissance avec une partie du troupeau de moutons d’Ouessant des Pâturages du Littoral. 8 petits moutons qui broutent consciencieusement l’herbe du parc, et qui ont relégué au hangar la tondeuse ou la débroussailleuse. « Jusqu’aux années 50, les bords des routes étaient entretenus de cette façon » rappelle Mathieu Sabin en ajoutant « Puis, avec la mécanisation, cette race a connu un rapide déclin et failli disparaître. Elle doit son salut à un passionné qui en a retrouvé au jardin des Plantes à Paris, et dans des grosses propriétés de l’Ouest. On en compte aujourd’hui plus de 3000 ». Et c’est justement sa rusticité qui en fait le mouton idéal pour l’activité d’éco-pâturage. Peu farouches, avec des membres fins et une épaisse toison de laine, ils vivent une quinzaine d’années et peuvent atteindre et entretenir les terrains les plus escarpés.

1 mouton pour 1000 m²

Délaissée depuis plusieurs décennies, la pratique revient progressivement avec de nombreux avantages : pas de bruit, pas de transport de matériel et de main d’oeuvre, un accès facilité à des zones peu accessibles. « Il faut compter au minimum 2000 m² pour accueillir 2 moutons en éco-pâturage » précise Mathieu Sabin. Celui-ci s’occupe de poser des clôtures, installer un abri, un point d’eau. Il rend visite à ses moutons une fois par semaine, dans un rayon de 40 à 50 km autour de Guérande, « pas plus pour ne pas perdre le bénéfice écologique ». Une vie de mouton de rêve ? « un peu » sourit Mathieu Sabin. « Le troupeau vivra toute sa vie en prairie. J’attend aussi les premières naissances ce printemps, ici dans le parc de la clinique ».

Des projets d’atelier pédagogique

Le jeune entrepreneur doit également entretenir la toison de laine de ses moutons, et la tonte reste indispensable pour les préserver des parasites, mais aussi de troubles musculo squelettiques en cas de laine trop lourde. « La laine d’Ouessant a longtemps été déconsidérée. Quelques filiales locales sont en train de réémerger. À terme, j’aimerais organiser des ateliers pédagogiques pour la travailler » se projette Mathieu Sabin. Existe-il un endroit particulier où il aimerait voir paître son troupeau ? « Le Parc Paysager à Saint-Nazaire. Ce serait magnifique d’entretenir la bute avec quelques moutons » sourit-il.

Les Pâturages du Littoral • 3 Rue des Arpents, 44350 Guérande • Tel : 07 50 89 85 22.

Publié le 23 Février 2020 à 22:58.

aux alentours dernières vidéos

Site web réalisé par

PresquileWeb : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire