Hôpital de Saint-Nazaire : David Samzun écrit au Premier ministre

Le maire de Saint-Nazaire demande un appui de Jean Castex, pour trouver une solution à la lourde facture du bail emphytéotique de l'établissement de santé.

Hôpital de Saint-Nazaire : David Samzun écrit au Premier ministre © SaintNazaireNews.fr
Publié le 09 Novembre 2021 à 14:52.

La Cité Sanitaire de Saint-Nazaire, regroupant le Centre Hospitalier et la Clinique Mutualiste de l’Estuaire a été livrée en 2012. Sa construction a été engagée après la signature d’un bail emphytéotique de 35 ans dans un partenariat public-privé, et qui prévoit le versement d’un loyer annuel de plus de 23 millions d’euros à une SAS, la SAS La Cité, composée elle-même de plusieurs actionnaires.

Quels sont les riques à venir ?

Après 10 ans, le loyer pèse lourdement sur les comptes de l’établissement de santé et le maire de Saint-Nazaire David Samzun, également président du conseil de surveillance du centre hospitalier (CHSN), s’inquiète des limites de cette opération, et « des conséquences que cette situation unique pourraient avoir dans les toutes prochaines années en matière de qualité et d’offre de soins de proximité pour les habitant(e)s de Saint-Nazaire et son agglomération, et celles et ceux de la Presqu’île à l’Estuaire ». Suite à la visite de Jean Castex à Saint-Nazaire le 28 août dernier, visite durant laquelle David Samzun avait déjà attiré l’attention du Premier Ministre sur les conséquences de ce bail en compagnie de la députée Audrey Dufeu, le maire de Saint-Nazaire lui adresse aujourd’hui un long courrier où il pointe les risques à venir : la soutenabilité du loyer au regard du cycle d’exploitation, notamment en raison « d’une incertitude sur l’aide au loyer apportée jusqu’à présent par l’ARS PDL sur la durée restante du BEH », mais également des travaux correctifs à effectuer pour lesquels les différents acteurs de la construction se renvoient les responsabilités à l’approche de la fin de la garantie décennale, ou encore le coût de la construction d’extensions nécessaires futures, et une inscription comptable susceptible d’alléger la presion financière sur l’hôpital, mais qui a été refusée par l’état « sans que le moindre échange n’ait pu être engagé ».« Je souhaite comme vous l’aurez compris qu’une réelle attention soit portée au plus haut niveau de l’Etat sur cette situation unique qui inévitablement supposera dans l’avenir une intervention de la puissance publique. Les différentes mesures d’accompagnement prises jusqu’à présent sur plusieurs thématiques (taxe foncière, restauration des marges budgétaires en particulier) ne permettront pas à l’établissement de faire face seul à ces difficultés »poursuit David Samzun dans ce courrier en demandant au Premier Ministre son appui dans les démarches engagées avec la cellule FININFRA du Ministère de l’économie, des finances et de la relance pour identifier les conditions de sorties du Bail Emphytéotique Hospitalier.

Toute l'actualité de votre ville
vidéo à la une
NOS rubriques
emploi & formation

Site web réalisé par

Studio SaintNazaireNews : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire