La fourrière de Guérande, première étape pour les animaux abandonnés

Envie d'adopter un animal pour Noël ? De la fourrière à la SPA, suivez le parcours tourmenté de ces animaux perdus ou délaissés.

La fourrière de Guérande, première étape pour les animaux abandonnés

Ils se mettent en 4 pour vous ramener vos chères petites boules de poil lorsqu’elles ont pris la poudre d’escampette. Mais qui se cache derrière les grilles de la fourrière de Guérande ? Les 4 employés ne chôment pas et mènent chaque jour un minutieux travail de recherche pour remonter la piste de ces animaux égarés.

Une course contre la montre

C’est une tâche titanesque comme nous l’explique Laurent Lelièvre, responsable de la structure depuis 16 ans. Et retrouver les propriétaires des chiens et chats égarés relève parfois du parcours du combattant. Ils y mettent en tous cas tout leur coeur avec au bout du chemin la récompense de belles retrouvailles : « cela peut nous prendre jusqu’à plusieurs mois pour retrouver la trace d’un maître, nous menons des enquêtes extrêmement poussées. Comme pour ce chien immatriculé en Nouvelle-Calédonie, son maître n’avait pas signalé son changement d’adresse, nous l’avons finalement localisé un an après à Mesquer ». Laurent se réjouit qu’avec le développement des réseaux sociaux, la tâche soit parfois plus aisée : en postant la photo des animaux sur la page Facebook de la fourrière, les retours sont beaucoup plus rapides, plus de 2000 followers sur la Presqu’île ça aide !

Quel devenir pour un animal dont on ne retrouve pas le maître ?

Le ministère de l’agriculture stipule : « À l’issue d’un délai franc de garde de huit jours ouvrés, si l’animal n’a pas été réclamé par son propriétaire, il est considéré comme abandonné et devient la propriété du gestionnaire de la fourrière. » Laurent Lelièvre nous confirme « 8 jours, cela représente un délai très court, trop court pour retrouver les propriétaires. Nous avons essayé de faire bouger les choses il y a quelques années, notamment avec une pétition auprès de la Commission européenne mais rien n’a encore abouti. Heureusement, tant que la capacité d’accueil de la fourrière n’est pas dépassée, tous nos petits compagnons à quatre pattes peuvent rester. » Seule ombre au tableau, la fourrière couvre plus d’une vingtaine de communes sur la Presqu’île, de Saint-Nazaire à Pénestin en passant par Guérande, Donges ou Saint-Joachim. 49 places pour les chiens, 36 pour les chats, un parc pour les faire courir, cela reste tout de même peu pour un tel territoire.

« Pour un vrai Noël n’achetez pas, adoptez »

Que se passe-t-il lorsqu’un animal est considéré comme définitivement abandonné par ses maîtres, peut-on l’adopter en fourrière ? « Ce n’est pas si simple, la loi ne nous y autorise pas, même si là encore nous essayons de faire évoluer la législation » regrette à nouveau Laurent Lelièvre. C’est donc la SPA, notamment celle de Pornic, qui prend le relai, grâce à un étroit partenariat entre les deux structures pour sauver les animaux. À certaines périodes de l’année, malheureusement toujours les mêmes, la fourrière de Guérande débordée ne ménage pas sa peine et doit faire parcourir des centaines de kilomètres à ses petits protégés pour leur trouver un refuge : jusqu’en région parisienne, dans les Yvelines ou encore dans l’Essonne. « On nous apporte des animaux en disant qu’ils ont été trouvés comme par exemple l’été avec des chatons, nous les prenons toujours dans la mesure de nos capacités. » Pas étonnant qu’avec le nombre de chiens et chats en manque de câlins, on retrouve ce message posté sur la page Facebook de la fourrière : « Pour un vrai Noël n’achetez pas, adoptez ». Ils les ont recueillis, les ont sauvés en leur trouvant un refuge, mais pas encore un nouveau foyer, c’est maintenant à de nouveaux maîtres de prendre le relai. Le message est passé.

Publié le 18/11/2017 à 21:41.