Loire-Atlantique : Philippe Grosvalet moqué par Bretagne Réunie

L'association Bretagne Réunie lance une campagne d'affichage humouristique qui dénonce le vote organisé par le Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique.

Loire-Atlantique : Philippe Grosvalet moqué par Bretagne Réunie

Il court il court Philippe Grosvalet, tel est le thème des affiches placardées un peut partout dans le département, où l’on découvre le président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique s’emparant d’une urne, et s’enfuyant devant des électeurs mécontents.

Des électeurs lésés de leur consultation

La raison de cette campagne d’affichage ? Patrice Lecat, responsable du comité Bretagne Réunie de Saint-Nazaire n’a toujours pas digéré le vote des conseillers départementaux qui ont rejeté le 17 décembre dernier le principe de rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. « Nous avons adressé une mise en demeure au Conseil Départemental le 20 décembre dernier en nous appuyant sur un article de la constitution, les 105 000 signatures recueillies lors de la pétition pour la réunification auraient du déboucher sur un vote des électeurs. Deux mois après cette mise en demeure, nous pourrons attaquer le conseil départemental ».

Un beau score à Saint-Nazaire

Cette pétition lancée en 2018 avait rencontré un beau succès, notamment auprès des habitants de Saint-Nazaire qui s’étaient largement mobilisés. Patrice Lecat détaille : « cette pétition a recueilli 105 000 signatures, dont 28500 en Loire-Atlantique, 19380 sur le territoire de la CARENE, et 13 990 à Saint-Nazaire (environ 19% de la population) ». Philippe Grosvalet parviendra-t-il à courir assez vite ? Réponse le 20 février prochain…

Publié le 21/01/2019 à 14:06.