Municipales 2020 : Saint-Nazaire Ensemble veut “changer d’air”

La liste menée par Gaëlle Bénizé-Thual a dévoilé son projet lors d'une réunion publique vendredi dernier, et révélé les noms des Nazairien(ne)s qui la composent.

Municipales 2020 : Saint-Nazaire Ensemble veut “changer d’air” © Saint-Nazaire Ensemble

C’est sur la musique “Respire” de Mickey 3D, dans une ambiance joyeuse et bon enfant, que quelques 200 personnes attendaient la première réunion publique de la liste Saint-Nazaire Ensemble menée par Gaëlle Bénizé-Thual, vendredi 31 janvier au Salon République dans le Paquebot. Une chanson clin d’oeil pour accompagner la phrase accroche illustrant la première page du programme distribué au public ce soir-là : “Changeons d’air”.

« Nous sommes la seule liste de rassemblement de la gauche »

Des socialistes, des communistes, des membres de Place Publique, Génération.s, des militants associatifs, des élus ou encore de simples citoyens de tous les quartiers de la ville composent la liste de Saint-Nazaire Ensemble, avec plusieurs visages déjà connus des Nazairien(ne)s : Pierre Bastian fondateur de l’épicerie solidaire Totem, Sandrine Floch fondatrice du Festival Zones Portuaires, ou encore Yvon Renévot adjoint au Maire sortant à la Jeunesse (consulter la liste complète). Au cours de la soirée, plusieurs binômes de cette liste se sont succédés sur la scène, et ont présenté les propositions de campagne de Saint-Nazaire Ensemble.

« Nous refusons une ville à deux vitesses »

Le premier thème de campagne a être détaillé devant le public concerne la transparence du fonctionnement du travail des élus, un grand point de crispation entre Gaëlle Bénizé-Thual et le maire sortant : signature d’une charte éthique par les élu(e)s, conseil municipal retravaillé, non cumul et transparence des indemnités, et des élus plus accessibles dont les relations avec le personnel municipal seront revues. Plusieurs thématiques se sont ensuite succédées, chacune détaillée par un binôme : la vie associative (révision de la tarification de l’Alvéole 12, raccourcissement des délais de demande de salle, création d’une maison du peuple et des cultures), la jeunesse (lutte contre l’échec scolaire, construction de 200 places de crèche, création d’un Pass Activités, création d’un campus autour de la transition écologique), le social (création d’un dispositif pour qu’aucun Nazairien ne vive en-dessous du seuil de pauvreté), l’économie et le commerce (implantation d’entreprises du numérique, tenue d’états généraux du commerce), l’écologie (tarif social de l’eau, plantation d’arbres, gratuité progressive des transports publics) ou encore la sécurité (déploiement des policiers dans tous les quartiers, révision du nombre de policiers par habitant). Consulter le programme complet.

« Nous avons 45 jours pour changer d’air à Saint-Nazaire »

Gaëlle Bénizé-Thual a conclu la réunion publique par un discours accusateur envers le maire sortant David Samzun. En dénonçant « les petits arrangements » et « un petit clan qui décide de tout », elle est revenue sur son dernier mandat vécu « comme une trahison humaine, morale et politique », et a rappelé que « en 2014, c’est l’union de la gauche qui a été élue et non pas juste une personne ». Une union de la gauche qu’elle reconnaît regretter ne pas s’être élargie à la liste Saint-Nazaire solidaire et écologiste de Pascale Hameau, mais avec qui elle annonce d’ores et déjà un accord au second tour des Municipales.

Revivez la soirée de lancement de campagne

Publié le 03 Février 2020 à 14:45.

aux alentours dernières vidéos

Site web réalisé par

PresquileWeb : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire