NDDL : Portrait de deux figures que tout oppose

À quelques heures de la décision du gouvernement, rencontre avec Gilles Denigot et Guillaume Dalmard, anti et pro-aéroport.

NDDL : Portrait de deux figures que tout oppose

Ultime rencontre avec deux personnalités engagées qui s’opposent depuis des années sur la question du transfert de l’aéroport Nantes Atlantique vers Notre-Dame-des-Landes.

Gilles Denigot, anti NDDL

Opposant historique à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Gilles Denigot est un homme habitué des combats de terrain et avait même entamé une grève de la faim contre le projet en 2012. Docker et syndicaliste, de sensibilité écologiste revendiquée, il assista l’ancien maire de Saint-Nazaire Joël Batteux aux questions maritimes et portuaires. Ancien EELV, il rejoint En Marche en 2017 pour défendre “une vision moderne et novatrice” de la société. Il reste opposé au transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique vers Notre-Dame-des-Landes et reste convaincu qu’un aménagement de l’actuel aéroport est possible.

Guillaume Dalmard, pro NDDL

Guillaume Dalmard est vice-président et porte parole de l’association apolitique Des Ailes pour l’Ouest. Créée en 2002 au moment du lancement du débat public, l’association compte aujourd’hui plus de 4,000 adhérents de tous horizons, tous unis pour soutenir le projet de transfert de l’aéroport vers Notre-Dame-des-Landes. Chefs d’entreprises, salariés, riverains ou simples citoyens, ils défendent le respect du vote du 26 juin 2016, le développement d’infrastructures adaptées, et le respect des populations impactées par les nuisances de l’aéroport Nantes Atlantique.

Publié le 17/01/2018 à 01:22.