Plage de la “Petite Vallée” : les naturistes ne renoncent pas

Les naturistes interdits sur la plage nazairienne depuis juillet 2017 appréhendent l'arrivée du printemps et souhaitent retrouver leur petit coin de paradis.

Plage de la “Petite Vallée” : les naturistes ne renoncent pas

Le 1er juin 2017, un arrêté municipal interdisait aux naturistes l’accès à la petite plage de Saint-Marc-sur-Mer. Après le lancement d’une pétition signée par 350 personnes et une entrevue avec Patrice Bulting, adjoint au maire chargé du tourisme, ils vivent toujours cette interdiction comme une injustice.

Une plage naturiste depuis 40 ans

Il faut “connaître le coin” lorsqu’on pose sa serviette dans la crique de la “Petite Vallée”, charmant havre de paix entre Saint-Marc-sur-Mer et la plage des Jaunais. On y accède à marée haute en escaladant les rochers qui en bloquent l’accès, et à marée basse par le sable. Cela faisait plus de 40 ans que les naturistes s’y retrouvaient, tacitement tolérés durant 20 ans puis officiellement depuis 1995. La raison de ce changement ? « Ça pose problème aux riverains, aux promeneurs et aux non-naturistes qui s’y installent. » déclarait l’été dernier Patrice Bulting, adjoint au maire chargé du tourisme. Des arguments sans fondements selon les signataires de la pétition : « le passage est beaucoup plus important sur la plage des Jaunais, elle aussi naturiste. Là-bas, on surplombe la plage depuis le chemin côtier ce qui n’est pas le cas ici puisque la crique n’est pas accessible à marée haute. » S’ils reconnaissent qu’il a pu y avoir des débordements et des comportements “déviants”, ils estiment payer trop cher pour quelques individus qui ne sont pas les bienvenus. « ici l’ambiance est familiale et conviviale, avec de nombreux habitués, y compris des vacanciers qui reviennent chaque année. Au fil des années, il s’est créé une sorte de tissu social, une petite communauté. » Avec les beaux jours qui vont montrer bientôt le bout de leur nez, les naturistes n’en démordent pas, ils devraient d’ailleurs être reçus très prochainement par Le Maire de Saint-Nazaire, à qui ils souhaitent présenter en personne leurs doléances.

Publié le 05/02/2018 à 18:39.