Pornichet : le projet des futurs ports

Un futur opérateur reprendra dès 2026 la concession d'une durée de 40 ans en finaçant les futurs aménagements dévoilés lors d'une première réunion.

Pornichet : le projet des futurs ports

Le 3 juillet dernier, près de 250 personnes ont assisté à une réunion publique sur l’avenir des ports au Centre de Congrès de l’Hippodrome et ont pu découvrir les conclusions des premières études et une ébauche du projet.

Repenser les ports du futur

Les concessions des ports de plaisance et d’échouage s’arrêteront en 2026, et la Municipalité a souligné sa volonté de lancer au plus tôt des études afin de repenser les ports de Pornichet pour en faire des ports du futur. De premières esquisses ont été présentées lors de cette réunion alors que le maire précisait : « Il s’agit avant tout d’un point d’étape, comme nous nous étions engagés à le faire suite à la concertation et les esquisses présentées sont des documents de travail, et en aucun cas le projet définitif ».

Les Pornichétins consultés dès 2018

En 2018, la Municipalité avait souhaité recueillir l’avis des Pornichétins sur les évolutions souhaitées des ports, à l’occasion d’un atelier participatif, complété par des contributions spontanées. « Vous aviez alors exprimé le souhait de moderniser les bâtiments actuels, ainsi que les espaces publics, de transformer le port d’échouage en port à seuil, de créer de nouveaux services pour les plaisanciers (location etc.) et de développer des événements nautiques », a rappelé Xavier Pousset, adjoint en charge des Ports. Concernant les déplacements, il a également été demandé une augmentation de la capacité de stationnement, tout en proposant des modes de déplacement alternatifs à la voiture. Enfin, il a également été demandé que le projet soit exemplaire en matière environnementale.

Les propositions

Le cabinet espagnol Llop Pastor, mandaté par la Ville de Pornichet dans le cadre du projet « Ambition Maritime », en partenariat avec le Pôle Métropolitain et la CARENE, a avancé ses premières propositions : modernisation des bâtiments actuels du Port de Plaisance en conservant les hauteurs de construction actuelles, démolition des deux capitaineries en les intégrant aux bâtiments, augmentation des places de parking en créant un étage couvert d’un gradinage, agrandissement de la zone technique sur le port de plaisance pour libérer la dune sur le port d’échouage. Celui évoluerait alors en port à seuil, à l’instar de celui de Piriac, afin de rester en eau, et ainsi faciliter les entrées et sorties des bateaux. Un cheminement piéton serait aménagé sur la digue du port d’échouage pour relier le port en eaux profondes en empruntant une passerelle.

Le coût pris en charge par le futur opérateur

Le coût de ces aménagements est estimé entre 38 et 42 millions d’€ et pourrait être entièrement pris en charge par le futur opérateur sur une concession d’une durée de 40 ans, la Ville de Pornichet ne souhaitant pas porter le financement de cet investissement. « Chacun des sujets va ensuite pouvoir être approfondi, a expliqué le Maire, mais nous confirmons bien notre volonté que les ports soient exemplaires en matière environnementale, et qu’il y ait davantage de végétalisation. D’ailleurs, des études complémentaires restent à réaliser, notamment en matière environnementale. La prochaine Municipalité aura ainsi toutes les cartes en main pour décider, après mars 2020, du meilleur timing pour lancer, le cas échéant, une nouvelle délégation de service public. »

Prochain réunion publique sur l’avenir du Front de mer, le mercredi 17 juillet à 18h au Centre de Congrès de l’Hippodrome. Entrée libre.

Publié le 15/07/2019 à 11:39.