Saint-Nazaire : Ffournitures imagine la déco zéro déchet autour du cuir

En allant jusqu'au bout de leur démarche éco-responsable, deux jeunes créatrices de sacs réalisent des accessoires de décoration à partir de leurs chutes de cuir.

Et si on pouvait vraiment créer sans aucun déchet ? Claire et Pauline en sont à deux doigts grâce à leurs créations déco astucieuses réalisées à partir de cuir mis au rebut. Elles lancent désormais une campagne de crowdfunding sous forme de pré-vente, avec pour objectif l’achat de machines qui leur permettront de confier la production à la demande à l’ESAT de Saint-Nazaire.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

La démarche des deux créatrices nazairiennes ne peut pas mieux illustrer la célèbre phrase de Lavoisier. À l’origine, Claire Batardière, créatrice et styliste formée à la prestigieuse école Duperré, lance sa marque Ffil. Une collection originale de “sacs à plats” à monter soi-même, produits à partir des chutes de cuir de l’industrie du luxe. « Les marques prestigieuses n’utilisent parfois qu’une infime partie du cuir qu’elles achètent, elles n’acceptent aucune imperfection, si petite soit-elle » explique Claire. En découvrant des hangars entiers remplis de ces rebuts, la jeune styliste décide de les utiliser pour créer sa propre ligne de sacs. « Le cuir est une incroyable matière, durable, qui convient tellement à cette idée de transmettre plutôt que de renouveler. Je réutilise, je compose, et c’est reparti ! » s’enthousiasme-t-elle.

Utiliser les rebuts des rebuts

Après un stage lors de ses études à l’école de design de Nantes, Pauline Bernard a rejoint Claire il y a deux ans dans son atelier au Garage, et ensemble, les deux jeunes femmes décident d’aller encore plus loin pour réduire leur impact environnemental. « Nous avons maintenant lancé Ffournitures, une marque d’accessoires de déco, produite à partir des chutes résultant de la découpe du cuir de nos sacs » détaillent-elles. Il s’agit d’accroches en cuir, de tonalités très variées, que l’on peut utiliser en accessoire de décoration au gré de son imagination : poignée de commodes, patères, support d’étagères… Claire et Pauline insistent : « L’idée de Ffournitures est aussi d’inciter nos client(e)s à se montrer créatifs, partager avec nous l’utilisation qu’ils auront de nos objets, échanger. » Et comment valoriser les rebuts des rebuts des rebuts ? « On y songe déjà » sourit Claire « nous cherchons maintenant un procédé pour transformer le cuir restant en combustible de chauffage ».

Un projet ensemble

C’est toujours dans cette idée d’échange que Claire et Pauline ont lancé une campagne de crowdfunding pour financer l’achat de machines de découpes de cuir. Après avoir interrogé leur entourage, elles décident de le faire sous forme de pré-vente de leurs accessoires de décoration. « Nous souhaitons là encore impliquer nos clients dans notre projet sous forme de crédit participatif » insistent-elles. Avec les 3 000 euros qu’elles cherchent à récolter, elles pourront s’offrir l’équipement indispensable pour découper leurs pièces à la demande, réduire les invendus et le gaspillage. Un équipement qui leur permettra également de poursuivre leur collaboration avec l’ESAT de Saint-Nazaire, chargé des finitions.

Ffil et Ffournitures au Garage, 40 rue des Halles • Campagne de financement participatif jusqu’au 3 novembre 2019.

Publié le 20/10/2019 à 20:45.