Saint-Nazaire : le port du masque étendu à de nouvelles zones

Place du Commando, abords du skate park, abords des jeux sur la plage... Découvrez où le masque devient obligatoire à partir du samedi 12 septembre à 8h00.

Saint-Nazaire : le port du masque étendu à de nouvelles zones © SaintNazaireNews.fr

De nouvelles mesures ont été prises par le Préfet sur proposition de l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire, face à la dégradation de la situation sanitaire. Le port du masque est ainsi étendu à de nouvelles zones de Saint-Nazaire à compter du samedi 12 septembre 8h00.

Port du masque étendu à Saint-Nazaire

A Saint-Nazaire, l’obligation de porter le masque pour toute personne de onze ans ou plus est étendue. Elle concernera désormais le pôle d‘échanges multimodal place Sémard et la rue du commandant L‘Herminier, la rue Jean Jaurès du boulevard Victor Hugo au paquebot, le parvis des Halles les jours de marché, les portions piétonnes de la rue de Stalingrad et l‘avenue de Albert de Mun qui donnent de part et d‘autre de l‘avenue de la République, l‘avenue de la République de la rue Jean Jaurès à l‘avenue Charles de Gaulle, la rue de la Paix du Paquebot au Ruban Bleu compris, la rue du commandant Charcot à Saint-Marc, les abords des écoles, collèges, lycées et sites universitaires, la place du Commando, les abords des jeux pour enfants sur la plage de Saint-Nazaire les abords du skate park.

Les activités sportives non concernées

Précision importante, les personnes pratiquant une activité sportive (course à pied, cyclisme, trottinette…) n’auront pas l’obligation de porter le masque dans les secteurs concernés. Il ne paraît pas opportun d’imposer le port du masque sur des distances qui seront, par définition, plus longues. Pour autant, dès lors que l’on circule dans un endroit très fréquenté où le risque de contamination est plus élevé, il est recommandé de le porter ou de veiller strictement au respect des distanciations physiques. Dans les prochains jours, les forces de police et de gendarmerie multiplieront les contrôles pour s’assurer que cette obligation soit bien respectée.Toute violation constatée pourra être verbalisée. Les contrevenants s’exposent à des sanctions par les forces de l’ordre (pouvant aller de 135 euros d’amende au premier contrôle jusqu’à 3 750 euros et six mois de prison en cas de verbalisations répétées dans un délai de quinze jours).

Une dégradation de la situation sanitaire en Loire-Atlantique

Depuis plusieurs semaines, la circulation de la Covid-19 s’intensifie en Loire-Atlantique. Le taux d’incidence (c’est-à-dire le nombre de personnes testées positives sur 100 000 personnes) est actuellement de 57,5 et il est beaucoup plus important dans 5 communes du département. Première conséquence de ces chiffres qui placent la Loire-Atlantique au dessus du seuil d’alerte (50 pour 100 000), le préfet a pris la décision, sur proposition de l’Agence Régionale de Santé Pays de la Loire, de renforcer les mesures visant à limiter la propagation du virus dans le département. Deuxième conséquence nationale, le passage probable dans les prochains jours du département en zone de circulation active (rouge), décision prise par décret du Premier ministre.

Des mesures de distanciation plus strictes

Au vu des mauvais chiffres, il est probable que le département de la Loire-Atlantique passe en zone de circulation active du virus (rouge) dans les jours qui viennent. Ce classement aurait alors pour conséquence immédiate l’entrée en vigueur, des mesures suivantes : dans les établissements recevant du public de type L (cinémas, théâtres, salles de spectacle, de projection, d’audition ou salles polyvalentes à usage multiple), du type X (salles de sports couverts) et PA (stades et terrains ouverts) ainsi que dans les chapiteaux, tentes et structures (CTS), chaque personne doit être assise et une distanciation physique minimale d’un siège doit être laissée entre les sièges occupés par chaque personne ou chaque groupe de moins de 10 personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble. Par ailleurs, conformément aux articles 29 et 50 du décret du 10 juillet 2020 modifié, ce classement confère au préfet, en concertation avec le directeur général de l’ARS, la possibilité de prendre, s’il le juge nécessaire, des mesures supplémentaires de restriction de circulation des personnes ou de suspension d’activités afin de freiner la propagation du virus. Il peut en outre réglementer ou fermer provisoirement des lieux d’accueil du public (ERP) ou de réunions.

Publié le 10 Septembre 2020 à 19:31.

À lire aussi
aux alentours dernières vidéos

Site web réalisé par

PresquileWeb : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire