Saint-Nazaire : les passagers du Marella Discovery privés de shopping

Choc des cultures pour les touristes anglais en escale dimanche, ils racontent leur déception devant les boutiques restées fermées malgré leur arrivée.

Saint-Nazaire : les passagers du Marella Discovery privés de shopping

Goût amer pour les croisiéristes en escale dimanche à Saint-Nazaire qui s’étaient préparés à une journée shopping. Nous sommes allés à la rencontre des touristes, principalement britanniques, qui ont déambulé dans la ville avant de regagner le Marella Discovery, déçus que les boutiques ne soient pas ouvertes.

Motivés par une escale shopping

Tout était prévu pour l’accueil des passagers du plus gros navire de croisières avec les hôtesses de l’Office du Tourisme qui attendaient de pied ferme l’arrivée des bus de croisiéristes aux abords de la base navale. Plusieurs options s’offraient aux touristes lors de cette escale : excursions à Nantes ou La Baule, visite d’Escal’Atlantic, tandis que certains avaient prévu de sortir la carte bancaire pour une petite virée shopping. Un touriste de Birmingham nous explique son incompréhension devant les boutiques fermées : « C’est une mauvaise chose, ils savent que les touristes arrivent, ils auraient du faire des efforts et en auraient surement tiré un bon chiffre d’affaire, ça aurait aidé les petites boutiques. » On a bien parlé du marché couvert aux britanniques en escale, mais ils ne semblent pas plus intéressés que ça, ni par les bars ou restaurants d’ailleurs. Ce qui parait assez logique puisqu’ils peuvent déjà profiter à bord de restaurants japonais, italiens, steakhouse ou encore de larges buffets à volonté.

Breizh Boutik : unique boutique indépendante ouverte

Rue de la paix, Eric Seraffon, gérant de Breizh Boutik, était le seul commerçant indépendant à avoir profité de l’escale pour exceptionnellement ouvrir sa boutique aux touristes en ce dimanche. Manque d’organisation ou d’engouement de la part des commerçants ? Il nous avoue avoir lui-même appris la venue du navire par la presse… Ce dimanche restera donc un rendez-vous manqué pour ces passagers avec du pouvoir d’achat qui avaient fait le choix de venir consommer dans notre ville, et pour les commerçants qui n’ont pas profité d’éventuelles retombées économiques. Quand l’attractivité d’une destination passe aujourd’hui aussi par le shopping, Saint-Nazaire va-t-elle devoir faire le choix de bousculer ses habitudes dominicales pour devenir une escale touristique ?

le 14/05/2018 à 13:36.