Saint-Nazaire : les Radicaux de gauche soutiendront David Samzun

Patrice Bulting, actuel adjoint au tourisme et Dennis Octor, candidat aux législatives 2017, ont dévoilé quelques propositions que le PRG soumettra au maire sortant.

Le Parti Radical de Gauche de Saint-Nazaire a annoncé cette semaine accorder sa confiance à David Samzun dans la bataille des Municipales 2020. Tout en travaillant depuis plusieurs mois sur les idées qu’il souhaiterait voir figurer dans les propositions de campagne, l’Adjoint au Tourisme et ancien directeur des Escales Patrice Bulting a annoncé qu’il ne souhaitait plus être adjoint.

«Laisser la place à la relève »

Deux membres du PRG siègent actuellement dans la majorité du Conseil Municipal : Patrice Bulting en tant qu’adjoint et Béatrice Priou comme conseillère municipale. Un chiffre que le PRG de Saint-Nazaire espère doubler, pour obtenir 4 radicaux sur la liste du maire sortant. « Je ne serai pas adjoint, il faut laisser la place à la relève » annonce d’emblée Patrice Bulting en ajoutant : « Dennis Octor, qui avait déjà représenté à 22 ans le PRG aux dernières législatives, incarne le mieux le renouvellement ». Le Nazairien Dennis Octor, secrétaire général adjoint du parti radical de gauche au niveau national, a activement participé à la réflexion menée sur les thèmes de campagne et définit sa position : « nous nous voyons comme un laboratoire d’idées qui fait avancer la société, principalement sur 4 grandes thématiques ». Des thématiques que les radicaux pensent avoir été bien perçues par David Samzun en commentant : « nous l’avons rencontré, il est réceptif ».

Un adjoint à la vie nocturne

Avec l’apparition de nombreux nouveaux établissements place du Commando et dans le centre-ville, la vie nocturne à Saint-Nazaire a énormément évolué. « Nous souhaitons la création d’un poste d’adjoint à la vie nocturne pour “bien vivre” la nuit » expliquent les deux radicaux. Un adjoint que Dennis Octor imagine travailler étroitement avec les autres élu(e)s pour se concerter sur les transports nocturnes, la vie culturelle et festive, ou encore la sécurité.

Une journée de l’Europe et de la libération le 11 mai

Le thème du patrimoine fera partie des propositions du PRG. « Nous aimerions instaurer une journée de l’Europe et de la Libération le 11 mai, en écho à l’histoire de la poche de Saint-Nazaire » détaille Dennis Octor qui décrit cette date comme une occasion d’inviter des villes jumelées, d’organiser une séquence mémorielle et festive, et de mener une réflexion sur l’Europe et la paix.

Solidarité intergénérationnelle

Pour lutter contre l’isolement des personnes âgées, les radicaux suggèrent qu’elles puissent partager leur repas de midi avec des enfants, au sein même des cantines scolaires. Autre thème social, la mise en place d’une plateforme permettant aux personnes bénéficiant d’un logement social trop grand de proposer une chambre à un(e) étudiant(e), pour pallier au manque d’hébergement étudiant.

Favoriser la pratique du vélo

« Il est encore difficile de rejoindre la place du Commando à Saint-Marc sur Mer en vélo et en toute sécurité » prend pour exemple Patrice Bulting qui souhaite davantages de véritables séparations entre voies cyclables et voies motorisées, ainsi qu’un développement des pistes cyclables vers le port « pour avoir le plaisir de découvrir les bords de Loire ». Quant aux transports en commun, Dennis Octor insiste « avant de parler de gratuité des transports ayons un réseau efficace ».

Ententes et désaccords

Quel bilan Patrice Bulting tire-t-il de ses 6 ans dans la majorité ? « On a un bon bilan, c’est un socle, malheureusement il est pollué par les affaires de ces derniers mois ». L’adjoint porte un regard positif sur l’évolution de la ville et de son image : « il me tenait à coeur de développer le tourisme dans la ville. Saint-Nazaire est aujourd’hui décomplexée et fière de sa singularité. Les offres se sont diversifiées, le mouvement va se poursuivre, et nous sommes les mieux placés pour l’incarner avec de nouvelles idées ». Petite ombre au tableau, Patrice Bulting regrette le montant excessif de la taxe sur les résidences secondaires en avançant : « ça aurait pu être moins, cela concerne des maisons de famille, loin de l’image de certaines résidences secondaires. Il faut trouver un juste milieu pour que les Nazairiens puissent continuer à se loger ».

« Une campagne digne dans le respect des idées »

« Faire de la politique c’est être en mouvement » commente Patrice Bulting qui s’estime confiant sur les chances de passer le cap du premier tour, malgré le risque d’être confronté à plusieurs autres listes de gauche, et aussi à un vote Rassemblement National croissant. « Il y a un rejet certain des électeurs des partis traditionnels, mais cela ne doit pas se traduire par un vote de la peur, j’ai envie de leur dire ne pas se résigner » ajoute Dennis Octor tandis que Patrice Bulting conclut « j’aimerais surtout une campagne digne dans le respect des idées de tous ».

Publié le 08/10/2019 à 07:54.