Saint-Nazaire : privés de TV, téléphone et internet depuis 1 an

Colère des habitants du nouveau lotissement Ker David à l'Immaculée : toujours en attente d'un raccordement au réseau par Orange, ils saisissent la justice.

9 familles ont emménagé au printemps 2018 dans le lotissement Ker David, à quelques centaines de mètres du bourg de l’Immaculée. Pourtant, dans ces 9 maisons flambant neuves situées en plein coeur d’une zone résidentielle, et alors que le déploiement de la fibre s’accélère à Saint-Nazaire, les écrans TV sont noirs, le téléphone ne sonne pas et les ordinateurs restent éteints, faute d’un raccordement au réseau. À bout, se sentant abandonnés par l’opérateur qui repousse sans cesse les travaux, des habitants ont décidé de saisir le tribunal d’instance.

« Voir mon écran TV me déprime »

Françoise vit avec son fils dans l’une des 9 maisons du lotissement et ne cache pas sa colère : « il n’est pas acceptable de laisser des familles dans ces conditions, certaines avec de jeunes enfants ou avec des personnes ayant des problèmes de santé qui sont sans téléphone fixe. Sans parler des ados, qui ont besoin d’internet pour leur travail de classe et faire des recherches, les parents qui se retrouvent contraints de faire leurs démarches administratives au travail, mais ils ne peuvent pas faire ça tous les jours ! À chaque fois que je passe devant ma TV inutile ça me déprime ». Même exaspération chez Jean-Marc qui vivait dans une maison 100 mètres plus loin, raccordée elle au réseau, avant de faire construire et d’emménager en juin à Ker David. « Nous aurions du être équipés le 4 mai 2018, le rendez-vous a été annulé sans explications, et nous ne ressentons depuis aucun effort de communication de la part d’Orange ».

Des habitants saisissent la justice

Comment en sont-ils arrivés à cette situation ? « Orange a sans cesse repoussé la date des travaux en invoquant des problèmes techniques, nous avons depuis tout essayé, le pire c’est que nous n’avons pas le choix de passer par un autre opérateur, Orange est le seul à pouvoir faire les travaux. Notre lettre recommandée envoyée en août au service client d’Orange est restée sans réponse, notre mail à l’un des directeurs régionaux est resté sans réponse, nous avons fini par faire appel à un Conciliateur de la République qui nous a rapporté un constat d’échec de la conciliation, notre seule solution aujourd’hui est de contacter le juge du tribunal d’instance et de saisir la justice » expliquent les habitants excédés.

« Trop de réclamations sur votre dossier »

La colère des habitants est d’autant plus grande que le service d’Orange ne semble pas prêt à leur trouver une solution. Évelyne raconte : « j’étais chez Orange avant d’emménager, ils m’ont proposé une clé 4G temporaire de 2 mois à 35 euros avec plus d’internet sur le mobile, mais aujourd’hui ils ne veulent plus m’en rembourser le prix en prétextant qu’il y a trop de réclamations sur mon dossier ! » Ils y ont cru pourtant en décembre lorsqu’un technicien est venu installer l’arrivée des câbles, là, à quelques mètres des maisons. « Mais les travaux se sont arrêtés, il y aurait un problème de poteau en amont, mais Orange ne nous tient pas au courant » déplore Jean-Marc. En attendant de se sentir à nouveau relié au monde qui les entoure, les habitants se retrouvent régulièrement pour passer des soirées ensemble, comme à une lointaine époque où l’on vivait sans TV, sans Playstation et sans internet.

Publié le 08/02/2019 à 23:24.