Vertual Odyssey : la réalité virtuelle au service des seniors

Une jeune entrepreneure de la Presqu'île guérandaise fait vivre aux résidents d'Ehpad de purs moments d'évasion grâce à des expériences de réalité virtuelle.

En cet après-midi ensoleillé de novembre dans la salle commune de l’Ehpad Aolys de Saint-André-des-Eaux, les résidents posent canes et déambulateurs pour s’installer dans de larges et confortables fauteuils, et profiter d’une animation programmée par la directrice de l’établissement. Ils l’ignorent encore, mais ils se préparent à vivre une expérience incroyable : une plongée dans les récifs coraliens, une aventure sous-marine parmi les tortues et raies manta, un pur moment d’évasion. Comment est-ce possible ? Grâce à Vertual Odyssey, une idée géniale d’une jeune entrepreneure de La Turballe, Cécile Boivin, qui propose aux séniors des séances de réalité virtuelle, petites escapades vers un extérieur aux décors devenus parfois si lointains.

S’évader vers le monde extérieur depuis son fauteuil

Lorsqu’elle pose avec douceur le casque de réalité virtuelle sur la tête argentée du premier volontaire assis face aux capteurs, Cécile Boivin rassure, écoute, accompagne et explique : « je vais vous tenir la main, vous la serrez si vous souhaitez revenir à la réalité ». Lionel, 80 ans sourit, plutôt ravi de cette proposition. Il a patiemment écouté les explications de Cécile avec une quinzaine de résidents hommes et femmes âgés de 75 à 95 ans. C’est le premier à s’être porté volontaire avec enthousiasme tandis que les autres résidents moins téméraires attendent, encore hésitants et intrigués. Durant les 3 minutes qui suivent, Lionel reste subjugué « C’est superbe, extraordinaire…» murmure-t-il ébahi en admirant dans une vision à 360 degrés un banc de poissons multicolores. Cécile Boivin explique « L’idée est de leur faire vivre une expérience très douce, sans susciter d’émotions trop liées à des souvenirs, mais plutôt en leur offrant des moments qu’ils n’ont jamais eu l’expérience de vivre. Les séances durant 2-3 minutes pas plus, surtout la première fois : la réalité virtuelle sollicite le corps, les yeux, et il ne faut pas que le virtuel prenne le pas sur le réel. »

Une aventure humaine

L’idée de Vertual Odyssey trouve ses racines dans une expérience vécue par Cécile Boivin à 20 ans : immobilisée de longs mois à l’hôpital après un accident, elle joue beaucoup aux jeux vidéo, seul moment de liberté encore accessible. L’idée fait son petit bonhomme de chemin et après de longues années à travailler dans le marketing et commercial, elle décide de raccrocher. « je voulais moins de chiffres et plus d’humain ». Cécile rencontre de nombreux professionnels de la réalité virtuelle, et commence à tester son innovation sur ses grands-parents avant de lancer son entreprise il y a quelques mois : « Ma grand-mère de 96 ans est déjà partie dans l’espace, a fait de la plongée sous-marine et escaladé des montagnes japonaises. Et j’ai rapidement eu un très bon retour des Ehpad qui m’encourage énormément ». se réjouit-elle. Car l’idée n’est pas seulement d’offrir une évasion relaxante, mais aussi de faire verbaliser aux seniors leurs impressions : ils remplissent un questionnaire avec l’aide du personnel à la fin de la séance, discutent entre eux de leur ressenti, et s’amusent déjà de pouvoir raconter à leur petits ou arrière-petits enfants geeks leur séance de réalité virtuelle. « Je vais pouvoir en parler avec mes petits enfants, c’est comme au futuroscope » annonce fièrement Elise en se relevant.

Des Ehpad ouverts aux nouvelles technologies

Dans la salle commune, Adeline Monfort, directrice de l’Ehpad Aolys de Saint-André-des-Eaux observe les réactions de ses résidents. « Alors c’était comment ? (...) Ça fait un drôle d’effet, c’est beau. » Tous sont maintenant impatients d’essayer, et Cécile doit instaurer un tour de rôle jusqu’à ce que la directrice teste elle-même l’immersion « Cette expérience est d’autant plus intéressante que la technologie va de plus en plus s’inviter dans les Ehpads. Nous avons 67 résidents âgés de 75 à 95 ans, et on peut imaginer que dans moins de 10 ans, nous accueillerons de nouveaux séniors connectés, habitués aux nouvelles technologie et à internet. Nous installons d’ailleurs le wi-fi dans la salle commune dès l’année prochaine. Nous utilisons également un réseau social spécifique Famileo afin que nos résidents communiquent avec leurs proches avec des moyens adaptés à notre époque. C’est une évolution qu’il faut absolument prendre en compte. » insiste Adeline Monfort.

Un concept qui aurait mérité d’être primé

Cécile Boivin a investi toute son énergie dans ce service novateur et humain, où pour la première fois des séniors d’Ehpad sont impliqués dans l’ère numérique. Elle a logiquement inscrit Vertual Odyssey au concours des Audacity Awards de Saint-Nazaire dans la catégorie Service Innovant. Le jury du concours des Audacity Awards a-t-il manqué malgré son nom d’une certaine vision et ouverture sur l’avenir ? Il aura préféré décerner le prix à un bar à huîtres mobile… Quelle audace !

Publié le 15/12/2018 à 12:55.