publicité locale
Publié par Soizick David, le 04 Juillet 2024 à 12:16.

Saint-Nazaire : la promesse d’une vue mer tombe à l’eau après une erreur de niveau

Une différence importante d'altimétrie a été constatée sur les immeubles bientôt achevés de la pointe de Villès Martin.

Saint-Nazaire : la promesse d’une vue mer tombe à l’eau après une erreur de niveau © SaintNazaireNews.fr

L'immeuble Panorama du promoteur Promocéan fait jaser les promeneurs du front de mer depuis plusieurs semaines. Alors que les premières palissades opaques du chantier ont été enlevées, le grillage ajouré révèle aujourd'hui 2 rez-de-chaussée largement enterrés. Bien loin de la vue sur mer promise aux futurs habitants de cet ensemble de haut standing. Alertée, la ville a constaté une erreur de niveau, et une non conformité avec le permis de construire délivré.

Un mauvais niveau dès le départ

Le permis de construire du programme Panorama a été délivré le 31 mai 2021. Il prévoit la construction de 32 logements dont 10 logements sociaux, ainsi que la rehabilitation de la maison existante. « Plusieurs problèmes sont apparus : un abattage d'arbre non conforme, un problème d'implantation et une erreur d'altimétrie sur les 2 bâtiments en première ligne face au front de mer » constate la Ville. Et pas la moindre, visible à l'oeil nu. Alors que le permis de construire autorisait un encaissement de 54 cm, les 2 rez-de-chaussée se retrouvent aujourd'hui à 1,30 mètres sous le niveau de la voirie. « Nous avons fait venir nos experts. Il est clair qu'un mauvais niveau a été pris dès le départ du chantier » informe le maire David Samzun.

Aucun risque ne peut être pris

Après le passage des experts, un Procès Verbal a été dressé et adressé au Procureur de la République. Et du point de vue de la ville de Saint-Nazaire, aucun risque ne peut être pris. « Nous avons déjà eu des inondations dans ce secteur par le passé, vers la rue des Chardonnerets » rappelle Christophe Cotta, Adjoint à l'urbanisme. «J'ai signifié que je ne signerai aucun permis de construire modificatif, avec un risque de gens qui se retrouvent sous l'eau » annonce David Samzun. Le dossier est aujourd'hui dans les mains du procureur.

publicité

La justice devra trancher

L'erreur pourrait avoir d'autres répercussions. « On peut aller jusqu'à une demande de démolition » confirme Christophe Cotta. La différence entre l'image vendue et le résultat livré au client déplait également à la mairie, et la justice devra trancher. Aucun délai n'est pour l'heure prévisible pour le traitement de cette affaire.

nos rubriques
Publicité Locale

Site web développé à Saint-Nazaire par

Funz : Agence digitale & création de site internet à Saint-Nazaire