Saint-Nazaire : une plume pour écrire les souvenirs des grands malades

Une antenne de l'association "Traces de Vies" ouvre dans la région nazairienne, et se rend au chevet des souffrants de tous âges pour recueillir leurs récits de vie.

Saint-Nazaire : une plume pour écrire les souvenirs des grands malades Cristelle Pigeard, Christelle Cuinet et la députée Audrey Dufeu / © SaintNazaireNews.fr
Publié le 06 Octobre 2021 à 11:47.

C’est à l’occasion de la projection à Cinéville d’un documentaire sur son métier de biographe hospitalière que Christelle Cuinet, fondatrice de l’association “Traces de Vies” est venue présenter son action au public et aux soignants de la région. Lors de ce ciné-débat organisé par la députée Audrey Dufeu qui soutient l’association nationale depuis 4 ans, le public a pu rencontrer Christelle Pigeard, nouvelle biographe de l’association sur la région. Que ce soit auprès de personnes au crépuscule de leur vie, mais aussi auprès d’enfants traversant la maladie et qui ont besoin de mettre des mots sur cette difficile épreuve, la jeune femme écrit un livre. Leur livre. A transmettre à leurs proches pour se souvenir ou pour partager.

Un travail main dans la main avec les équipes soignantes

C’est après une stricte sélection par l’association et une formation certifiée suivie durant 9 mois que Christelle Pigeard a pu ouvrir une antenne de Traces de Vies en Loire-Atlantique. Savoir écouter, savoir écrire, être attentive et fidèle, mais aussi être capable ne pas s’attacher, des qualités que la jeune femme a pu démontrer pour pouvoir exercer le métier de biographe de fin de vie. « Il existe une dizaine de biographes hospitaliers en France. 5 font partie de Traces de Vies » précise Christelle Cuinet. « La spécificité de notre association est d’accompagner des malades de tous les âges, y compris des enfants en soins palliatifs ». Et c’est sur un signalement des équipes soignantes, lorsqu’elles ressentent le besoin des malades de parler, que la biographe pourra venir accompagner celles et ceux désireux de laisser derrière eux une trace de leur passage. « Le rôle de l’accompagnant biographe va bien au-delà du simple enregistrement des mots du patient et de leur fidèle retranscription. C’est un partage, un échange, un moment de grande intimité et de proximité où tout peut se dire dans un climat de douceur et de délicatesse, d’où naissent de véritables trésors » témoigne le docteur Arnaud Chèvre, de l’équipe mobile de soins palliatifs à Beaune.

Des livres dont les enfants sont les héros

150 livres ont déjà été écrits par l’association dans toute la France, depuis sa création en 2011 dans le Jura. Si certains retracent les souvenirs que veulent laisser à leurs enfants et petits enfants des personnes âgées avant de s’éteindre, d’autres permettent au contraire aux plus jeunes d’exprimer à leurs parents les émotions qu’ils traversent, ou même de devenir des super-héros qui vont se battre contre la maladie « Les soins palliatifs, c’est aussi la vie » insiste Christelle Cuinet. A un âge où le dialogue est quelquefois difficile pour les ados, ou lorsque plus petit on ne trouve pas les mots, ce livre peut aussi être un précieux témoignage à garder pour la vie qui continue.

Un livre tiré en 10 exemplaires

« Une période de 2 à 3 mois est en général nécessaire pour recueillir la parole et l’écriture, à l’hôpital ou à domicile » explique Christelle Pigeard. L’écriture demande également une grande adaptabilité de la biographe, en fonction du temps qui reste. 3 à 4 biographies peuvent être écrites simultanément par la jeune femme qui doit aussi prendre en compte l’évolution de la maladie. « Certains malades se sont éteints quelques jours seulement après la remise du livre à la famille. Il ne faut jamais oublier que ce sont eux qui décident et choisissent ce qu’ils veulent transmettre » indique-t-elle. Le livre est remis en 10 exemplaires aux personnes désignées par le ou la malade, parfois en sa présence, ou parfois après son départ. L’accompagnement d’un montant de 3000 à 4000 euros est gratuit pour le patient. « Il n’y a pas suffisamment de biographes de fin de vie et l’association Traces de Vies est dépendante des dons qu’elle reçoit. L’accompagnement n’est pas facturé aux personnes en fin de vie, ni à leurs familles. Nous devons faire connaître au grand public leur action. Je sais combien nous sommes solidaires dans l’estuaire. Je crois en ce projet et en Christelle Pigeard, notre nouvelle biographe, pour le porter » insiste la députée Audrey Dufeu.

Traces de Vies • Plus de renseignements sur les formations de biographe, l’accompagnement des malades, ou les dons au 07 85 93 87 55 ou 06 08 06 72 15.

vidéo à la une
dernières vidéos En ce moment
aux alentours
vie locale
Sorties & Loisirs
culture & spectacles
food
shopping
Business & Entreprises
Économie & Industrie
Environnement
Transport & Mobilité
Santé
Sport
Jeunesse & Éducation
Emploi & Formation
Immobilier
La Baule
Pornichet
Guérande
Saint-Brévin
Trignac
Le Croisic
PLUS DE NEWS
AGENDA

01

Oct

AU

31

Oct

10

Oct

AU

02

Jan

Post Atlantica

Post Atlantica

  • Saint-Nazaire

25

Oct

AU

02

Nov

Comme des Images

Comme des Images

  • Saint-Nazaire

29

Oct

AU

31

Oct

Halloween

Halloween

  • La Baule

29

Oct

Après-midi Halloween

Après-midi Halloween

  • Saint-Nazaire
Annonces immobilières

Site web réalisé par

PresquileWeb : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire