publicité locale
Publié par Soizick David, le 05 Juin 2024 à 13:25.

Donges : il était une fois un refuge extraordinaire pour les animaux de ferme abandonnés

Moins connus que ceux de leurs congénères chiens et chats, les abandons d'animaux de ferme achetés par caprice ou ignorance sont pourtant nombreux. Perdus, fugeurs, maltraités ou délaissés, ils trouvent refuge dans la Ferme Extraordianaire de Vanessa Hervo-Berthaud.

Donges : il était une fois un refuge extraordinaire pour les animaux de ferme abandonnés Vanessa Hervo-Berthaud a repris la Ferme Extraordinaire en 2021 / © SaintNazaireNews.fr

Vos enfants vous ont harcelé pour un poney Shetland ? Vous avez imaginé un jour prendre des moutons pour tondre votre jardin ? Ou bien encore vous avez suivi avec attention ce reportage TV, où l'on vous explique que vivre avec un cochon nain, c'est vraiment fantastique ! La réalité peut être bien cruelle pour tous ces animaux achetés sans malveillance, mais qui se retrouvent dans des milieux totalement inadaptés à leur nature. Vanessa les adopte dans son refuge, les soigne, pour qu'ils reprennent cornes et sabots avant une nouvelle vie. En parallèle, elle accueille les groupes dans sa ferme pédagogique de 1 hectare et 3 hectares de prés, pour perpétuer le lien entre l'homme et la nature.

Pas de place à la SPA

Vanessa Hervo-Berthaud a repris en 2021 La Ferme Extraordinaire située sur la commune de Donges. À l'époque, ce n'est qu'un Parc Animalier, mais après plus de 20 ans d'expérience dans le monde agricole Vanessa a bien autre chose en tête. « À 44 ans, il était temps d'accomplir mon rêve en transmettant mes connaissances » explique-t-elle. Diplômée en commerce et en conduite et gestion d'exploitation, la jeune femme a dû quitter le terrain après 2 chutes de cheval, et travailler en bureau, toujours dans le secteur agricole ou agro-alimentaire. Ce changement de cap sonne alors comme un retour à sa passion première. « Je me souviens encore du premier animal que j'ai recueilli. 2 jeunes filles élevaient un bouc nain dans leur maison, il avait tout dévasté » se souvient-elle. Puis les abandons, les appels se sont multipliés pour confier à son association les chèvres, bœufs, moutons, ânes, poneys ou canards… « La SPA n'a pas de place. Elle conseille aux gens de m'appeler, mais ne m'a jamais contactée » regrette-t-elle. Pourtant, Vanessa ne bénéficie d'aucune aide pour les soins vétérinaires, ni au niveau de la commune qui lui adresse parfois des animaux en divagation, ni au niveau du Département ou de la Région. « Je dois pouvoir présenter 3 bilans positifs pour y prétendre » explique la jeune femme. En attendant, police, gendarmes ou vétérinaires continuent de lui ramener les animaux abandonnés.

Donges : il était une fois un refuge extraordinaire pour les animaux de ferme abandonnés
publicité

La place vient à manquer

Aujourd'hui, avec ses 250 animaux au total, Vanessa n'a pas de quoi chômer. Certains ont toujours vécu leur vie paisible d'animaux de fermes, une autre partie provient des abandons. Dans un enclos baptisé Alcatraz, on découvre une petite dizaine de chèvres fugueuses non identifiées, apportées par les gendarmes, la police ou des vétérinaires. L'âne Griffon qui a vécu seul sans jamais voir de maréchal-ferrant peine à avancer avec la corne de ses sabots démesurés dans son enclos. « La plupart du temps, je suis confrontée à une maltraitance par ignorance. Les personnes qui vivent a la campagne pensent parfois qu'il suffit d'avoir de l'espace » constate Vanessa. Des histoires comme celle-ci, elle pourrait en raconter durant des heures : un cochon offert à un mariage, un bœuf pris pour tondre la pelouse, des cochons élevés en maison… Et des plus tristes encore : un bélier sur un balcon destiné à être mangé, un poney avec le licol incrusté dans la peau… « Il y a aussi eu l'effet Covid. Et aujourd'hui la mode des animaux nains, ou encore l'hiver humide et les personnes qui en ont assez de sortir sous la pluie. C'est plein de facteurs à la fois qui favorisent les abandons » s'inquiète-t-elle. Parfois aussi par nécessité. Comme cette vieille jument dont le propriétaire de 80 ans ne pouvait plus s'occuper. Et toujours la confrontation entre le monde des villes et de la campagne qui laisse des trâces. « Un couple en désarroi m'a confié son âne, avec un jugement en main, après qu'une voisine se soit plaint de ses braiments » se souvient-elle.

Donges : il était une fois un refuge extraordinaire pour les animaux de ferme abandonnés

Des propriétaires impossibles à retrouver

Non enregistrés, n'ayant parfois jamais eu de visites chez le vétérinaire, les animaux recueillis sont impossibles à identifier. À leur arrivée, ils entament une période de quarantaine avant d'être mis en contact avec les autres pensionnaires. « Je suis obligée de demander une participation pour les frais de vétérinaire et d'identification. Ce n'est pas simple car cela ne couvre pas encore tout » rappelle Vanessa. Elle reste ensuite extrêmement vigilante quant aux conditions d'adoption, en visitant les terrains, et en s'entretenant longuement avec les visiteurs. 25 bénévoles font partie de l'association, 5 sont particulièrement actifs. « Toute aide est précieuse… Mais pas pour peigner les poneys » plaisante-t-elle. Besoin de planches pour les enclos, d'une aide pour la gestion au quotidien, le jardinage, ou encore la comptabilité… Tous les apports sont les bienvenus. Vanessa organise en semaine des visites de groupe, notamment avec l'association Marie Moreau. « Ils m'aident, et nous prenons le temps de discuter et apprendre. C'est ce volet que j'aimerais développer dans le futur, avec des publics en situation de handicap » annonce-t-elle. Toujours pour le côté humain, et la transmission de la réalité, loin des clichés des émissions TV. Et puis il y a aussi la récompense de magnifiques souvenirs. Comme celui de ce couple âgé venu visiter la ferme. « La femme était atteinte d'Alzheimer. À la vue d'un mouton identique à celui qu'elle élevait autrefois, tous les souvenirs sont remontés à la surface. C'était très émouvant ».

Donges : il était une fois un refuge extraordinaire pour les animaux de ferme abandonnés

La Ferme Extraordinaire • 99 route de Sem à Donges • Téléphone : 06 56 75 31 84 • Email : lafermextraordinaire@gmail.com • Ouvert au public pour les visites le week-end • Pour les groupes en semaine.

Annonces Immobilières
1583PJ

284 310 €

maison 5 pièces

Saint-Nazaire

Maison / 1446PJ

579 150 €

maison 10 pièces

Saint-Nazaire

Publicité Locale

Site web développé à Saint-Nazaire par

Funz : Agence digitale & création de site internet à Saint-Nazaire