COVID-19 : 56 couturières “prêtes à en découdre” pour aider les soignants

À Saint-André-des-Eaux, l'association En Catimini et un collectif de couturières font des surchemises pour les soignants avec du tissu donné par l'Hôpital de Saint-Nazaire.

L’Hôpital de Saint-Nazaire disposait de tissu mais d’aucun moyen pour en fabriquer des protections, et les couturières de Saint-André-des-Eaux de temps et de doigts de fée. De fil en aiguille, dans un bel élan de solidarité et de générosité, elles se sont mobilisées et ont cousu des centaines de surchemises pour le personnel soignant.

Le Centre Hospitalier dessine un patron qu’il fait homologuer

C’est au détour d’une conversation avec Sylvie Hily, médecin chef de service en gériatrie à l’Hôpital, que Mathilde Evrain, une élue de Saint-André-des-Eaux, s’émeut de son SOS : comment trouver une solution rapide pour fournir aux soignants des blouses et surchemises. En effet, nombreux sont les soignants à travers la France qui n’ont d’autres moyens que de se confectionner à la hâte des protections avec des sacs poubelles. Mathilde Evrain contacte aussitôt sa co-listière Micheline Bossu, également présidente de l’association de loisirs créatifs En Catimini, et les deux femmes mobilisent leur entourage : 30 membres de l’association, et un collectif “prêtes à en découdre” de 26 couturières créé par Mathilde Evrain sur WhatsApp. Tout s’enchaîne alors très vite : après un appel au Centre Hospitalier qui dispose de rouleaux inutilisés de tissus plastifiés, son service logistique dessine un patron qu’il parvient à faire homologuer en 48h par le Ministère de la Santé. Les petites mains peuvent entrer en action.

Un besoin urgent de plus de tissu

Les 56 couturières s’organisent alors rapidement, avec l’aide d’un voisin chargé du “Couture Drive” : récupérer les rouleaux, les répartir à leurs domiciles, puis livrer les surchemises confectionnées à l’Hôpital dans une cadence grandissante. 130 surchemises sont livrées le 8 avril avec les moyens du bord, 210 le 10 avril, 260 le 14 avril. « Dans une telle période, on se fait du bien en faisant du bien aux autres aussi » nous confie Mathilde Evrain au téléphone en ajoutant « mais nous avons besoin de tissu, du tissu qui contienne une matière plastique à l’intérieur, car les stocks vont rapidement s’épuiser ». Un besoin urgent qui nous fait partager aujourd’hui le diaporama créé par son fils Thomas Evrain, et qui résume leur belle intiative, plus efficace que n’importe quel beau discours.

Vous souhaitez donner du tissu ? Contactez Mathilde Evrain à moevrain@gmail.com​

Publié le 11 Avril 2020 à 14:14.

aux alentours dernières vidéos

Site web réalisé par

PresquileWeb : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire