publicité locale
Publié par Soizick David, le 28 Février 2023 à 18:48.

Saint-Nazaire : Les Javelots de Peter Logan vont à nouveau danser dans le vent

L'artiste revenu dans la cité portuaire va entreprendre la restauration de son oeuvre avec une meilleure résistance aux éléments.

Saint-Nazaire : Les Javelots de Peter Logan vont à nouveau danser dans le vent Peter Logan / © StephenJ001

​S’il est une oeuvre emblématique de l’espace public à Saint-Nazaire, qui depuis des décennies fait l’unanimité dans le coeur des Nazairiens, il s’agit bien des Javelots de Peter Logan. L’oeuvre qui depuis son installation en 1992 célèbre le vent tourbillonnant entre terre et estuaire, avait pourtant été mise à terre en 2019 par les éléments, et les bourrasques de la tempête Miguel. L’artiste est pour quelques jours de retour à Saint-Nazaire, afin de mener une réflexion sur la restauration de son oeuvre. Celle-ci devrait retrouver sa place à la Pointe de Villès-Martin dès l’été prochain.

Une oeuvre inspirée du savoir-faire nazairien

C’est avec beaucoup d’émotion que l’artiste londonien Peter Logan est revenu cette semaine à Saint-Nazaire. « Je n’étais pas revenu depuis quinze ans. Mes oeuvres d’art sont comme mes enfants, et aujourd’hui j’ai vu un de mes enfants mort » déclare l’artiste en tenant à s’exprimer en français. L’oeuvre de 15 mètres de haut a été inspirée par sa visite à Saint-Nazaire sur l’invitation de Joël Batteux dans les années 90, et est composée de javelots mobiles s’articulant autour d’un mat. Elle a été conçue en collaboration avec des ingénieurs et entreprises locales de l’aéronautique. Et 30 ans après, cette référence au vent ne dépareille dans le paysage de Saint-Nazaire, la ville où s’est construit le premier parc éolien en mer. « Saint-Nazaire a beaucoup grandi en 15 ans. J’ai appris qu’on y construisait des éoliennes, c’est fantastique » s’enthousiasme Peter Logan.

L’oeuvre sera reconstruite à Saint-Nazaire

Après restauration, Les Javelots retrouveront leur emplacement d’origine, leur forme et leurs gracieux mouvements. Pour lui offrir une meilleure résistance au vent, et éviter des opérations d’hivernage lors des tempêtes, l’artiste a analysé les raisons de sa chute en 2019.« C’est la partie la plus basse en aluminium, au niveau du sextant qui a cédé. Nous allons utiliser un matériau différent » explique-t-il. Les autres parties en aluminium seront également recouvertes d’une protection contre la corrosion, et les éléments en inox d’une durée de vie infinie seront conservés. Après modification technique, la sculpture sera ensuite reconstruite à Saint-Nazaire, puis repositionnée au même endroit sur le front de mer. « Cette oeuvre raconte une ville et une histoire. Elle est au bon endroit, et a accompagné la transformation de la ville » souligne Michel Ray, Adjoint à la culture à la ville de Saint-Nazaire.

publicité

​Une oeuvre intégrée dans le futur cheminement du front de mer

La pose des Javelots restaurés est prévue pour l’été 2023.« Le calendrier n’est pas encore complètement stabilisé, car il y a un décalage avec le réaménagement de cette partie du front de mer qui débutera en 2024 » indique Michel Ray. L’oeuvre sera mise en valeur et parfaitement intégrée dans le nouveau paysage. « C’est toute l’importance que nous accordons à la place de l’art dans l’espace public, accessible à tous, et qui s’adresse à tous » rappelle l’Adjoint à la culture. Après les Javelots, les fresques murales, ou encore la sculpture Le Voyage de la sirène place de l’Amérique Latine, 3 nouvelles oeuvres viendront bientôt embellir d’autres lieux de la ville, cette fois dans le cadre du 1% artistique : au sein du futur groupe scolaire Brossolette, à l’école des Beaux-Arts, ou encore dans le futur Conservatoire rénové.

Publicité Locale

Site web développé à Saint-Nazaire par

Presquileweb : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire