Le sel de Guérande sera-t-il cuisiné à la même sauce que le sel bio industriel ?

La Commission Européenne veut accorder le même label aux sels bios industriels et aux sels bio de terroir, provoquant l'inquiétude de la filière et des élu(e)s sur la Presqu'île.

Le sel de Guérande sera-t-il cuisiné à la même sauce que le sel bio industriel ? © Wikimedia Commons
Publié le 26 Octobre 2021 à 18:27.

La Commission Européenne travaille actuellement à un projet de cahier des charges de label Bio pour les sels alimentaires. Problème, ce label ne ferait pas la distinction entre les différents modes d’exploitation naturels ou industriels. Nicolas Criaud, maire de Guérande et président de Cap Atlantique a sollicité par courrier Clément Beaune, Secrétaire d’Etat auprès du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères chargé des Affaires Européennes, et Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, pour qu’ils défendent le sel produit de manière écologique dans les négociations.

« Des conséquences potentiellement désastreuses »

« Cette initiative de la Direction Générale de l’Alimentation de la Commission Européenne m’inquiète au plus haut point, ainsi que tous les élus du territoire que je représente. Les conséquences me paraissent potentiellement désastreuses pour les filières de sels de l’Atlantique récoltés manuellement sur les bassins des marais salants de Guérande, de Ré et de Noirmoutier » alerte Nicolas Criaud dans son courrier. Le label considèrerait en effet de la même manière un sel de mine exploité industriellement (avec forage, lessive, chauffage, présence éventuelle d’additifs alimentaires…) et la fleur de sel et le gros sel des marais atlantiques, produits de manière écologique en préservant les ressources, dans le respect des cycles agricoles et météorologiques, et n’utilisant que les énergies renouvelables du vent et du soleil. Nicolas Criaud redoute alors que les consommateurs ne fassent pas la différence, et achètent le sel au prix le plus bas sans aucune autre considération.

« C’est la crédibilité même de ce label qui me parait être remise en cause »

Un label Bio sous cette forme, Nicolas Criaud n’en veut pas. « A mon sens, seules les techniques solaires basées sur l’évaporation de l’eau de mer et la préservation des ressources, avec des seis ayant conservé leurs caractéristiques naturelles et sans intrant dans leur composition peuvent légitimement prétendre à ce label Bio » ajoute-t-il. Inquiet des possibles répercussions économiques négatives, Nicolas Criaud souligne également que ces sels « créent de très nombreux emplois au regard des volumes produits (environ 600 producteurs et 800 emplois directs sur les sites de Ré, Noirmoutier et Guérande et participent à l’économie touristique locale.« Je vous sollicite donc afin que votre Ministère et vous-même puissiez peser de tout votre poids dans les discussions engagées sur le projet de label Bio pour le sel » conclut le maire de Guérande dans son courrier.

vidéo à la une
dernières vidéos En ce moment
aux alentours
vie locale
Sorties & Loisirs
culture & spectacles
food
shopping
Business & Entreprises
Économie & Industrie
Environnement
Transport & Mobilité
Santé
Sport
Jeunesse & Éducation
Emploi & Formation
Immobilier
La Baule
Pornichet
Guérande
Saint-Brévin
Trignac
Le Croisic
PLUS DE NEWS
AGENDA

26

Nov

AU

05

Déc

Les Musica’les

Les Musica’les

  • Saint-Nazaire

27

Nov

AU

19

Déc

Fest’Hiver

Fest’Hiver

  • Trignac

01

Déc

AU

02

Jan

Noël Magique

Noël Magique

  • La Baule

04

Déc

Marché de Noël

Marché de Noël

  • Batz-sur-Mer

04

Déc

AU

05

Déc

Marché de Noël

Marché de Noël

  • Saint-Brévin-les-Pins
Annonces immobilières

Site web réalisé par

Studio SaintNazaireNews : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire