publicité locale
Publié par Soizick David, le 08 Septembre 2023 à 12:33.

Saint-Nazaire : La Coop du Coin, un modèle qui a pris ses marques et qui dure

L'épicerie coopérative et participative soufflera ses 5 premières bougies au mois d'octobre prochain.

Saint-Nazaire : La Coop du Coin, un modèle qui a pris ses marques et qui dure © SaintNazaireNews.fr

Il est 15h en ce mardi 7 septembre, et à l'angle du boulevard Gambetta et de la rue de la Paix, Isabelle vient d'entamer sa permanence à l'épicerie La Coop du Coin. Elle fait partie des quelque 300 bénévoles qui se relaient toutes les semaines sur des créneaux horaires de 2h, pour assurer le fonctionnement de cette petite épicerie pas comme les autres. Ici, pas de patron, pas de salariés, pas de clients, mais uniquement des membres qui achètent, vendent et gèrent tout de A à Z. Un modèle par et pour les adhérents, désormais bien rodé, et qui dure.

C'était l'époque de la sortie du film “Demain”

Isabelle a participé aux tous débuts de l'aventure en 2017. « C'était l'époque du film Demain, on sentait une sorte d'élan, de sursaut » se souvient-elle. À l'origine, un petit groupe de Nazairiens avait souhaité lancer l'initiative, après la visite d'un lieu similaire en Normandie. « L'intérêt était très vif, à la première réunion publique organisée à Agora, plus de 100 personnes s'étaient déplacées » ajoute-t-elle. L'association « Les Ami.e.s de la Coop du Coin » a été créée dans la foulée au mois de juin. Puis ce fut l'ouverture de la petite épicerie test La Mini Coop en mars 2018, dans des locaux temporaires avenue de la République, et enfin l'arrivée dans les locaux actuels au mois de septembre de la même année. « Nous avons eu jusqu'à 600 adhérents à l'ouverture » rappelle Isabelle.

Avec l'expérience, on ajuste et on affine

Il a fallu tâtonner avant de trouver le modèle idéal, et continuer à expérimenter pour parvenir à l'organisation la plus souple et efficace. « Nous nous sommes inspirés de notre rencontre avec l'épicerie Diony Coop à Saint-Denis, et avons abandonné l'idée d'une caisse » explique Isabelle. À la place, chaque adhérent verse la somme de son choix en prépaiement (en euros ou en monnaie locale Rozo). Les achats sont ensuite déduits au fur et à mesure. L'idée d'attribuer des créneaux de permanence fixes a également été oubliée, car « c'était trop contraignant pour certains ». Tout comme le statut coopératif abandonné au profit de l'association, « la question de l'achat des parts posait des difficultés ».

Saint-Nazaire : La Coop du Coin, un modèle qui a pris ses marques et qui dure
publicité

« Le gros principe c'est la confiance »

120 créneaux de permanence d'ouverture sont assurés chaque mois par les bénévoles, et la cotisation annuelle est de 35. À leur arrivée, les nouveaux adhérents se voient expliquer le fonctionnement, puis se portent volontaires pour des créneaux. « Toujours dans la mesure de leur possibilité. Le gros principe c'est la confiance, et cela fonctionne parfaitement » constate Isabelle. Plusieurs groupes de travail sont alors proposés : achats, communication, hygiène et logistique, fournisseurs, trésorerie. Aucune hiérarchie n'est établie, et une discussion systématique accompagne les prises de décision. « Nous tenons un forum tous les mois sur le principe du consentement. Nous discutons tant que tout le monde n'est pas d'accord. En cas de désaccord, la question est reportée au forum suivant » explique la bénévole.

Le choix des producteurs

La Coop du Coin souhaite favoriser une alimentation saine, locale, « de préférence bio et accessible », et avec une grande part de vrac. L'absence de salariés lui permet de garder les prix au plus bas, avec toujours un même principe. « On ne négocie pas le prix du producteur, c'est aussi un engagement envers son travail » insiste lsabelle. L'épicerie soutient parfois certaines démarches, comme celle de la ferme des Petites Mottes avec laquelle elle travaille depuis 5 ans. Légumes, crèmerie, produits en vrac, viande, conserves, boissons, condiments, produits d'entretien… Rien ne manque sur les étagères. Toujours sur le même principe de confiance, les adhérents pèsent et font eux-mêmes l'addition de leurs achats, qu'ils entrent ensuite dans un logiciel avec la personne de permanence. « Dans certains pays il existe une sécurité sociale alimentaire, c'est un peu ce que nous faisons. Nous donnons de notre temps, cotisons, puis en redistribuons les fruits » compare Isabelle.

Saint-Nazaire : La Coop du Coin, un modèle qui a pris ses marques et qui dure

La solidarité de mise

Avec l'inflation, de nouveaux débats ont été mis à l'ordre du jour. La plupart des producteurs proposent désormais une deuxième gamme moins chère, avec un conditionnement en conserves plutôt qu'en bocaux de verre. « Ce choix des produits relance souvent le forum mensuel. Tout le monde n'a pas les mêmes moyens, il faut en tenir compte » indique la bénévole. Un “panier perché” a été installé dans l'épicerie, que chacun peut remplir lors de ses achats, et où on peut se servir quand on a du mal à finir le mois. Un système d'arrondis des centimes à l'euro supérieur a également été mis en place.

Un lieu de rencontre bien plus qu'une simple épicerie

Des adhérents de tous âges et tous profils se croisent, discutent et échangent au gré de leurs permanences. Sur les 330 adhérents existants, une soixantaine faisait partie du noyau d'origine. Le “tu” est toujours de rigueur. Certains retraités habitent dans le quartier et viennent quotidiennement pour discuter, d'autres un peu moins souvent car plus éloignés ou en activité. Le bar ouvert sur l'épicerie créée un espace convivial où on vient bavarder, échanger des recettes. Parfois, des visites de producteurs sont organisées, ou encore des sorties à vélo, « mais on ne pose pas de questions aux nouveaux adhérents, sur leur métier, leur profil, ou encore leur revenu ». Pas de politique non plus, l'endroit doit rester neutre. Ce jour là, Isabelle a décollé une affiche trop engagée qui n'avait pas sa place dans l'épicerie. « Tout le monde est bienvenu ici ».

Saint-Nazaire : La Coop du Coin, un modèle qui a pris ses marques et qui dure

La Coop du Coin • 35 boulevard Léon Gambetta à Saint-Nazaire • Portes-ouvertes organisées une fois par mois • Plus d'informations sur www.lacoopducoin-epicerie-cooperative-participative.fr ou par téléphone au 02 49 52 35 86.

Annonces Immobilières
Maison / 125841

349 000 €

maison 5 pièces

Saint-Nazaire

Appartement / 46280

267 750 €

appartement 4 pièces

Saint-Nazaire

Publicité Locale

Site web développé à Saint-Nazaire par

Funz : Agence digitale & création de site internet à Saint-Nazaire