publicité locale
Publié par Soizick David, le 18 Avril 2024 à 13:52.

Saint-Nazaire : un partenariat CISN-Agglo qui facilite la réhabilitation des copropriétés

En avançant les fonds nécessaires aux travaux de réhabilitation aidés par la CARENE, le promoteur bailleur CISN lève un sérieux frein pour les copropriétaires.

Saint-Nazaire : un partenariat CISN-Agglo qui facilite la réhabilitation des copropriétés Xavier Perrin, vice-président en charge de l'habitat, Fanny Fanchini déléguée clientèle, Anne Cléaud gestionnaire propriété au CISN, Marie-Paule Lacampagne, et Matthieu Nédonchelle Directeur Général du CISN / © SaintNazaireNews.fr

Ville de la reconstruction,  Saint-Nazaire possède un habitat composé de multiples copropriétés. « Environ 600, dont beaucoup de petite taille qui ne sont pas gérées par des syndics professionnels » détaille Xavier Perrin, vice président de l'agglomération en charge de l'Habitat. Avec l'explosion du coût de l'énergie, les chantiers de réhabilitation deviennent urgents pour ces logements vieillissants. Pour y répondre, l'agglomération s'est mise en ordre de bataille et a lancé dès 2016 un grand plan de réhabilitation avec des aides à la clé. À travers des appels à projets en premier lieu, puis aujourd'hui au fil des demandes. Le CISN est maintenant entré dans la boucle et propose un accompagnement supplémentaire, en avançant aux copropiétaires les fonds auparavant remboursés sur facture par la CARENE. Le groupe immobilier remplit ainsi la mission sociale qui lui a été confiée dans le cadre de son adhésion à la SACICAP Procivis (Société Anonyme Coopérative d'Intérêt Collectif pour l'Accession à la Propriété).

Trop de garanties demandées par les banques

Au 3 de la rue Jean-Pierre Dufrexou, l'immeuble La Caravelle a retrouvé son lustre d'antan. Rien n'a été négligé pour engager le réhabilitation des 10 appartements, d'un local commercial, et des parties commune du bâtiment construit dans les années 60 : isolation thermique des sols et plafonds, réfection de la cage d'escalier, isolation phonique, amélioration du chauffage, ravalement, changement de menuiseries extérieures et pose de portes de pallier, ou encore travaux de toiture et d'eaux usées… 8 mois ont été nécessaires, mais avant cela, le chemin a été rude pour trouver l'accord de tous les copropriétaires. « C'est un long travail pour convaincre car il est difficle de trouver les interlocuteurs dans les copropriétés qui ne sont pas gérées par un syndic professionnel. Il y a également un problème de coût. L'acompte à verser pour les copropriétaires est important. Une banque demande beaucoup de garanties et les subventions publiques sont versées après travaux » explique Alain Bette, directeur général adjoint en charge de l’habitat et du logement à la Carene. Avec un reste à charge d'environ ⅔ pour les copropriétaires, cela pouvait parfois coincer. D'où l'idée d'engager un partenariat avec le CISN. « Nous avançons la trésorerie aux copropriétaires sans intérêt et sans frais de dossier. Nous nous faisons ensuite rembourser les aides directement par la CARENE. Cela est rendu possible grâce à notre adhésion au réseau national Procivis, qui nous engage à réinvestir une partie de nos benéfices dans une mission sociale » explique Matthieu Nédonchelle, Directeur général CISN. Ces missions peuvent concerner l'accession sociale à la copropriété, l'amélioration de l'habitat, la rénovation énergétique, l'adaptation des logements, la lutte contre la précarité et le sans-abrisme, la mobilité des locataires du parc social, ou encore la redynamisation des centres anciens. 

publicité

19 projets accompagnés 

Depuis le lancement de son plan de réhabilitation, la CARENE a pu accompagner et subventionner 19 réhabilitations partielles ou globales de copropriétés avec une prise en charge à 100% des études techniques et conseils. Et depuis 2020, le rythme des réhabilitations globales s'est accéléré. L'aide de l'agglomération est plafonnée à 12 000 euros par logement, avec un objectif d'au mois 25% de gain énergétique. « Le gain énergétique moyen dans nos réhabilitations est de 46% » poursuit Alain Bette. Plus d'1,8 millions d'euros ont ainsi été investis par la CARENE, principalement pour des copropriétés du centre-ville. Deux autres copropriétés sont actuellement préfinancées par le syndic CISN à Saint-Nazaire, rue de la Vieille Église, et rue D'Anjou. « Ce sont autant de logements qu'il n'y aura pas besoin de reconstruire » ajoute Xavier Perrin. Dans le cas précis de la Caravelle, sur un coût global de 470 000 euros, 95 000 ont été avancés par CISN et l'aide de l'agglomération s'est élevée à 160 000 euros. « À travers une meilleure communication, et des ateliers organisés pour les copropriétaires, nous arrivons à leur faire connaître ce dispositif plus facilement aujourd'hui » se félicite-t-il. « Nous avons décidé le lancement de ces travaux à l'unanimité. Cela nous a aussi beaucoup rapprochés, il a fallu longuement discuter » ajoute Marie-Paule Lacampagne, référente et copropriétaire de l'immeuble. « Nous sommes de plus en plus contactés par des copropriétés qui souhaitent l'aide d'un syndic professionnel. Cela permet aussi de mettre plus facilement tout le monde d'accord » ajoute Matthieu Nédonchelle.

Renseignements auprès de la CARENE sur les dispositifs en faveur des copropriétés directement à l'accueil, ou 02 51 76 10 10.

Publicité Locale

Site web développé à Saint-Nazaire par

Presquileweb : Agence web & création de site internet à Saint-Nazaire